dimanche 23 mars 2014

لا تفوتكم متعة الكلاسيكو  Don't miss out on El Clasico! 

لا تفوتكم متعة الكلاسيكو Don't miss out on El Clasico!

vendredi 21 mars 2014


إليكم نتائج سحب القرعة لمباريات دوري الأبطال. ما هي المواجهة الأكثر تشويقاً برأيكم؟

Here are the Final UEFA Champions League Draw results. Which tie are you looking forward to the most 
?



إليكم نتائج سحب القرعة لمباريات دوري الأبطال. ما هي المواجهة الأكثر تشويقاً برأيكم؟ Here are the Final UEFA Champions League Draw results. Which tie are you looking forward to the most?

jeudi 13 mars 2014


Le Paris SG, qui a éliminé Leverkusen (4-0 à l'aller; 2-1 au retour), et Barcelone, qui a écarté Manchester City (2-0; 2-1 au retour), se sont logiquement qualifiés mercredi pour les quarts de finale de la Ligue des champions.

Le PSG et le Barça rejoignent les deux équipes qui s'étaient qualifiées mardi soir lors des premiers huitièmes de finale retour, le Bayern Munich, tenant du titre, et l'Atletico Madrid.
Les quatre derniers qualifiés seront connus mardi prochain --à l'issue de Chelsea-Galatasaray (1-1 à l'aller) et Real Madrid-Schalke (6-1)-- et mercredi prochain, au terme de Dortmund-Zénit St-Pétersbourg (4-2) et Manchester United- Olympiakos (0-2).
Le tirage au sort des quarts de finale aura lieu le 21 mars. Les quarts se dérouleront les 1er et 2 avril pour l'aller et les 8 et 9 avril pour le retour. La finale aura lieu à Lisbonne le 24 mai.
Après la claque infligée aux Allemands à l'aller, il n'y avait pas vraiment de suspense mercredi soir au Parc des Princes. Les joueurs du Bayer Leverkusen ont au moins eu le mérite de jouer face à un PSG très remanié.
Et le club allemand a ouvert la marque en profitant de la naïveté défensive parisienne, grâce à Sam. Mais Marquinhos égalisa ensuite de la tête, pour son 3e but en C1 cette saison, sur un corner de Cabaye.
Barça: place au clasico
Après une nouvelle erreur évitable en défense --Jallet tirant un maillot dans la surface-- le PSG s'en sortait grâce à son gardien Sirigu, arrêtant le penalty de Rolfes. Puis en seconde période, Lavezzi confirmait son regain de forme et marquait son premier but en C1 cette saison (3 buts en 5 jours avec les 2 en L1 de ce week-end).
Pas de miracle donc pour Leverkusen. Au Camp Nou, le match a été animé, mais il n'y a pas eu de surprise non plus. Le Barça a marqué grâce à Messi, City égalisant par Kompany. Puis les Blaugrana ont conclu avec Dani Alves dans les arrêts de jeu. Cette qualification fera du bien au moral des Catalans, relégués à la troisième place du Championnat d'Espagne après une défaite indigne samedi sur le terrain du mal classé Valladolid (1-0).
Le Barça peut désormais se concentrer pour le très attendu clasico sur le terrain du leader de la Liga, le Real Madrid, le 23 mars.
City quitte pour sa part la C1 sans avoir pu hisser son niveau de jeu. Et rejoint Arsenal, autre club de Premier League éliminé en 8e (par le Bayern Munich). Si United et Chelsea ne survivent pas la semaine prochaine, ce sera une nouvelle saison noire pour le pays qui a inventé le foot, comme la saison passée en quarts de finale de la C1.

C1 - Le Paris SG et Barcelone logiquement qualifiés


Les athlètes russes ont continué leur moisson de médailles jeudi aux Paralympiques de Sotchi avec deux nouveaux titres et une médaille de bronze.

Sur les pentes de Rosa Khoutor, le Russe Alexey Bugaev, 16 ans, également médaillé d'argent en descente et de bronze en super-G, l'a emporté en slalom debout.
Il a devancé le Français Gauthier-Manuel, quintuple champion du monde de 27 ans et double médaillé d'argent aux JO de Vancouver en 2010, et un autre Russe, Alexander Alyabyev.
La Russie s'est adjugé un deuxième titre avec la victoire de Valerii Redkozubov, 41 ans, en slalom malvoyants messieurs.
Sur les deux autres podiums de la journée, tous en ski alpin et en slalom assis, le Japonais Takeshi Suzuki, 25 ans, bronzé en descente, est monté sur la plus haute marche et les Allemandes ont réussi le doublé avec Anna Schaffelhuber, en or, et Anna-Lena Forster, en argent.
Au tableau des médailles, la Russie a atteint la barre des 50 médailles, dont 18 en or, loin devant l'Allemagne qui compte 7 médailles, dont 6 en or, et l'Ukraine qui totalise 14 médailles, mais seulement 3 du plus beau métal.


Les podiums de jeudi:

MESSIEURS
Slalom, debout messieurs:
1. Alexey Bugaev (RUS)
2. Vincent Gauthier-Manuel (FRA)
3. Alexander Alyabyev (RUS)
Slalom, assis messieurs
1. Takeshi Suzuki (JPN)
2. Philipp Bonadimann (AUT)
3. Roman Rabl (AUT)
Slalom, malvoyants messieurs
1. Valerii Redkozubov (RUS)
2. Yon Santacana Maiztegui (ESP)
3. Chris Williamson (CAN)
DAMES
Slalom, assis dames:
1. Anna Schaffelhuber (GER)
2. Anna-Lena Forster (GER)
3. Kimberly Joines (CAN)

Les Russes continuent leur moisson


La FIFA a lancé ce mercredi la première phase de vente des billets pour la prochaine Coupe du Monde au Brésil. Plus de 200 000 billets ont été vendus en cinq heures.

Forte demande pour les billets du Mondial. Ce mercredi, la FIFA a lancé la première phase de vente à l’international des billets pour 60 des 64 matchs du prochain Mondial au Brésil. Cette première phase concerne tous les matchs sauf le match d’ouverture, les demi-finales et la finale. Et ce lancement a été un grand succès pour la FIFA. Dans un communiqué, la Fédération internationale a annoncé que 203 330 billets ont trouvé preneur dans les cinq premières heures de vente. Sans grande surprise, le pays ayant fait le plus de demandes est le Brésil avec 143 085 billets. Les Etats-Unis suivent à distance avec 16 059 billets. L’Australie, la Colombie et l’Argentine complètent le Top 5. Cette première phase se terminera le 1er avril prochain.

Billetterie : Succès international pour le premier jour de vente


La dernière partie (Q3) de la séance de qualifications du Grand Prix d'Australie de Formule 1, samedi à Melbourne, sera la première de la saison 2014 avec des petites modifications validées par la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA).

Une dernière réunion de travail entre les équipes, pendant les derniers essais de Bahreïn, début mars, a permis de valider deux ajustements sur lesquels les équipes se sont accordées.
Un train de pneus supplémentaires, les plus tendres disponibles le week-end du Grand Prix, sera attribué aux 10 pilotes qualifiés pour la Q3, au terme de la Q2 à laquelle participent les 16 meilleurs de la Q3.
En outre, pour éviter que ces pilotes du Top 10 soient tentés d'économiser des pneus, en faisant l'impasse sur la Q3, ils devront s'élancer en course avec un train de pneus utilisé en Q2.
Enfin, pour que ces 10 pilotes puissent faire deux tentatives en Q3 afin d'obtenir la meilleure position possible sur la grille de départ, la Q2 sera raccourcie de 2 minutes (passant de 20 à 18 minutes) et la Q3 passera de 10 à 12 minutes.
"Ca ne va pas faire une différence énorme, vu de l'extérieur, a réagi jeudi à Melbourne Fernando Alonso, le pilote espagnol de Ferrari, mais ça permettra de voir plus de voitures sur la piste (en Q3)", a-t-il ajouté.
"Et comme il m'arrive souvent de ne plus avoir de trains de pneus neufs quand j'arrive en Q3, je suis content", a souri le double champion du monde, qui n'a plus pu "chasser la pole" depuis près de deux ans.

Sa 22e et dernière pole position remonte à l'été 2012, sous la pluie, au GP d'Allemagne.

GP d'Australie - Qualifications: un train de pneus et deux minutes de plus en Q3

mercredi 12 mars 2014


Le FC Barcelone, fantomatique ce week-end en Liga, doit ressusciter son passé récent et confirmer sa place en quarts de la Ligue des champions mercredi (19h45 GMT) devant Manchester City, qui rêve d'un miracle après avoir succombé en huitième de finale aller (0-2).

Une partie de la presse a déjà commencé à évoquer une "fin de cycle" pour le Barça, désormais troisième du Championnat d'Espagne après une défaite samedi à Valladolid (1-0), qui a permis au Real Madrid de se détacher en tête avant le clasico du 23 mars.
Mais est-ce vraiment la fin d'une époque pour le club blaugrana, trois fois vainqueur de la C1 ces dernières années (2006, 2009, 2011) ?.
"Ne nous enterrez pas encore", a insisté mardi le défenseur Javier Mascherano.
Le Barça, a-t-il rappelé, reste qualifié pour la finale de la Coupe du Roi contre le Real mi-avril et possède surtout deux buts d'avance sur Manchester City pour tenter de rejoindre les quarts de la Ligue des champions.
"Notre intention n'est pas de faire taire les critiques, c'est de retrouver notre meilleur visage et c'est ce qui va nous permettre de lutter pour ces trois compétitions. Demain (mercredi) est un grand jour pour cela", a poursuivi l'international argentin.
Retrouver la "Sainte-Face" du Barça mercredi au Camp Nou, c'est raviver le jeu de passes et de possession qui a ébloui l'Europe du football ces dernières années. C'est d'ailleurs en confisquant le ballon à l'aller que les Catalans avaient privé de munitions la redoutable attaque des "Citizens".
L'entraîneur Gerardo Martino, qui a promis "un grand match" de ses joueursi, veut croire que le sursaut barcelonais aura raison d'une équipe de Manchester tout aussi revancharde après la gifle reçue de Wigan (2e division) dimanche en Coupe d'Angleterre (2-1).
Nasri: 'Ils sont humains
"Si une chose est sûre, c'est que cette équipe est en vie, qu'elle a de l'amour-propre et qu'elle sait jouer ce genre de matches, a fait valoir Martino. Je ne prendrais pas le risque d'écarter le Barça."
Avec deux buts d'avance inscrits à l'extérieur, Barcelone est, de fait, grandissime favori pour rejoindre le top 8 européen.
Outre Lionel Messi et Neymar, impuissants contre Valladolid mais toujours capables d'un éclair de génie, le club blaugrana peut compter sur ses meilleurs manieurs de ballons (Iniesta, Xavi, Fabregas) pour répliquer la tactique victorieuse à l'aller.
Mais attention, car Manchester City est capable de tout, même d'un miracle.
En phase de poules cet automne, les "Sky Blues" avaient perdu à domicile contre le grand Bayern (3-1), tenant du titre. Ils sont ensuite allés s'imposer en Bavière (3-2).
Quatrième du Championnat d'Angleterre avec 9 points de moins que Chelsea mais trois matches en retard, City a aussi montré de la ressource en finale de la Coupe de la Ligue anglaise, où il a renversé Sunderland pour décrocher le titre (3-1).
Enfin, le club anglais, qui sera privé à Barcelone de son entraîneur Manuel Pellegrini et de son défenseur Martin Demichelis, suspendus, a récupéré son remuant attaquant argentin Sergio Agüero, blessé à l'aller.
"Si on perd (à Barcelone), c'est prévisible, mais si on fait une performance, ce sera fantastique, a résumé le milieu mancunien Samir Nasri. On n'a rien à perdre. Il faut juste attaquer d'entrée et essayer d'inscrire rapidement un but."
Au vu de l'impuissance offensive des Catalans ce week-end et de leurs errements défensifs ces dernières semaines (cinq buts encaissés en trois matches), tout n'est peut-être pas joué d'avance.
"J'ai vu jouer Barcelone contre Valladolid. Ils sont humains. Si on arrive à jouer à notre niveau, on peut faire quelque chose", a conclu Nasri.

C1/8e retour: le Barça veut ressusciter, City rêve de miracle

mardi 11 mars 2014


L'Atletico Madrid de Diego Simeone, en plein essor, peut rêver des quarts de la Ligue des champions avant son huitième de finale retour mardi contre le Milan AC, dont l'entraîneur Clarence Seedorf, vieille connaissance du technicien argentin, tente d'endiguer le déclin.

Vainqueur 0-1 à San Siro, l'"Atleti" est en position favorable pour la seconde manche mardi soir (19h45 GMT) au stade Vicente Calderon. Et en cas de qualification, la courbe ascendante des Colchoneros pourrait croiser celle du club septuple vainqueur de la C1, dos au mur pour sauver sa saison.

Simeone-Seedorf, une vie entre Madrid et Milan
Dix-sept ans ont passé depuis la dernière fois que l'Atletico a figuré en quart de finale de Ligue des champions. Et dix-sept années se sont écoulées depuis que Simeone et Seedorf, alors joueurs, se sont affrontés pour la première fois lors d'un derby entre l'"Atleti" et le Real en 1997.
Plus tard, l'Argentin et le Néerlandais ont tous les deux joué à Milan, où le premier a porté les couleurs de l'Inter quand le second, un temps intériste, a brillé sous la tunique du Milan AC en remportant notamment deux Ligues des champions (2003, 2007).
Ces deux trophées sont venus s'ajouter à ceux conquis avec l'Ajax Amsterdam (1995) et le Real Madrid (1998) qui font de Seedorf le "spécialiste", seul joueur vainqueur du prestigieux trophée européen sous trois maillots différents.
En conséquence, le natif du Surinam a du mal à se contenter d'un rôle de figurant dans cette compétition. Il devra s'appuyer sur son expérience de joueur pour tenter de désinhiber ses plus jeunes éléments.
Simeone, de son côté, n'a jamais soulevé la C1 mais connaît les exigences des compétitions continentales: il a gagné la Coupe de l'UEFA avec l'Inter (1998) en tant que joueur, puis la nouvelle version de la C3, l'Europa League, peu après son arrivée sur le banc de l'Atletico (2012).
La hargne de Simeone, le calme de Seedorf
Milieu de caractère, l'entraîneur Diego Simeone a transmis cette hargne à son équipe, invaincue en sept matches de C1 cette saison et actuellement deuxième du Championnat d'Espagne, trois points derrière le Real.
"Je veux gagner et j'en veux toujours plus, dans toutes les situations", dit-il volontiers.
Formant un bloc compact en 4-4-2 ou 4-5-1, ses joueurs se livrent jusqu'au bout, à l'image du fougueux attaquant hispano-brésilien Diego Costa, unique buteur à l'aller d'une tête en toute fin de match (83).
La force de Seedorf, pour sa part, réside surtout dans son calme face à la tempête. Après le non-match contre l'Udinese samedi avec une équipe remaniée (1-0), le "Professeur" a demandé à ses joueurs de vite "tourner la page".
Certes, le style de jeu qu'il souhaite imposer au Milan ne saute pas encore aux yeux, mais il est vrai que le 4-2-3-1 du Néerlandais, débutant sur le banc, ne s'ébroue que depuis deux mois.
Le club de l'avenir contre celui du passé ?
Ce match pourrait bien être le dernier en Europe avant plus d'un an pour le Milan, qui est très loin des places qualificatives en Serie A.
Mais l'AC Milan est déjà revenu de plus loin: absent des coupes d'Europe entre 1997 et 1999, il a su rebondir pour conquérir deux nouvelles Ligues des champions (2003, 2007), une compétition inscrite dans l'ADN du club.
"C'est une très grande institution du football. Elle est habituée à jouer cette compétition", a prévenu Simeone lundi.
L'Atletico, lui, n'a connu qu'une finale de C1, perdue en 1974, mais il a effacé ce traumatisme en amassant deux Europa Leagues et deux Supercoupes d'Europe depuis 2010.
Et avec Simeone aux commandes, il vise désormais beaucoup plus haut.

Simeone, Seedorf et le croisement des courbes


Arsène Wenger est persuadé que son équipe d'Arsenal a les atouts pour rééditer sa victoire de l'an dernier à Munich et combler ainsi le retard concédé à Londres (0-2), mardi en 8e retour de la Ligue des champions: "On l'a déjà fait".

"On sait qu'on en est capable car on l'a déjà fait", a insisté le technicien français qui espère surfer sur la vague de la victoire (4-1) à Everton samedi en Coupe d'Angleterre.
Q: Comment jugez-vous votre mission ?
R: "Si on réalise un match de top-niveau, que l'on reste bien concentré, c'est possible. On a la qualité et la détermination pour y parvenir. On sait qu'on en est capable car on l'a déjà fait. On a joué plusieurs fois à 10 sur le plan européens dans des conditions suspicieuses. J'espère que l'on aura une juste chance de jouer à 11 contre 11 demain" (réduit à 10 à l'aller après l'exclusion de Szczesny à la 37e minute).
Q: L'objectif est-il de marquer très vite ?
R: "Ce n'est pas la clé du match, mais ça aiderait. 1-0 assez vite rendrait les choses possibles. Mais on a marqué deux buts dans les cinq dernières minutes contre Everton (samedi). Il faudra être patient. On est dans une position similaire l'an dernier, mais un peu mieux, car on avait perdu 3-1 à l'aller la saison dernière."
Q: Aucune équipe n'a remonté une défaite 2-0 à domicile à ce stade de la compétition ?
R: "Je sais que les statistiques sont contre nous. Mais on a gagné 5-1 à l'Inter Milan (0-3 à l'aller en phase de poules 2003-04). Et on a gagné partout en Europe. Si on produit une performance de top niveau, tout est possible. On a vécu de grandes soirées et on pourrait en vivre une autre."
Q: Avez-vous une attente particulièrement d'?zil après sa contre-performance à l'aller ?
R: "Je crois qu'?zil a été très affecté par sa prestation. Après le penalty manqué, il a eu l'impression d'avoir laissé tomber l'équipe. Mais depuis, il est de retour. Il a réalisé une super prestation samedi (buteur contre Everton). Je m'attends encore à une belle performance de sa part."
Q: Comment jugez-vous cette équipe du Bayern et est-elle encore meilleure que l'an dernier ?
R: "C'est difficile à dire. Ils ont tout remporté la saison dernière. Cette saison, ils vont probablement gagné leur championnat et peut-être plus. Ils ont la qualité pour être au top. Ils sont en pleine confiance en ce moment. C'est le grand favori en Europe. J'espère que l'on sera un excellent adversaire."

Wenger: "On l'a déjà fait"


Le Britannique Andy Murray s'est difficilement qualifié pour les 8e de finale du Masters 1000 d'Indian Wells.

Le Britannique Andy Murray s'est difficilement qualifié pour les 8e de finale du Masters 1000 d'Indian Wells (Californie) en venant à bout du Tchèque Jiri Vesely lundi.
Murray, tête de série N.5 et 6e joueur mondial, a eu besoin de trois sets 6-7 (2/7), 6-4, 6-4 et 2 h 47 minutes pour s'imposer devant le 77e mondial.
"La seule chose qui compte aujourd'hui, c'est que j'ai gagné. Je ne peux pas être content de ma façon de jouer", a déclaré le vainqueur de Wimbledon 2013.
"C'était un de ces mauvais jours, c'était frustrant, j'aurais pu perdre ce match et je n'aurais pas pu rejouer avant Miami", le prochain tournoi au calendrier, a-t-il souligné.
"J'ai au moins encore un autre match au programme ici et j'espère mieux jouer", a ajouté Murray.
L'Ecossais, qui court toujours après son niveau de 2013 après son opération du dos de l'automne dernier, devra singulièrement hausser son niveau de jeu, notamment son service, pour viser plus haut à Indian Wells: son prochain adversaire sera soit le Canadien Milos Raonic soit le Colombien Alejandro Falla.
Son adversaire du jour n'avait pourtant rien d'une terreur, puisqu'il disputait son premier Masters 1000 et venait d'enchaîner deux victoires consécutives pour la première fois sur le circuit ATP.

Indian Wells: Murray se sort du piège Vesely


Cette fois c’est le Telegraph qui lâche la mauvaise nouvelle. Les médecins qui s’occupent de Michael Schumacher qui est hospitalisé au CHU de Grenoble depuis le 29 décembre auraient annoncé à sa famille que seul un miracle peut le sauver.

Selon le Telegraph, Corinna, l’épouse de Schumacher et Ralf, son frère, ont consulté des spécialistes du cerveau à travers l’Europe qui ont confirmé les déclarations des médecins français. Les chances de récupération du septuple champion du monde de F1 sont minimes et un coma végétatif est à craindre.
Le quotidien anglais va encore plus loin. « Son état est désespéré mais tant que la famille ne communiquera pas, nous ne pouvons rien dire, a ainsi confié un journaliste allemand au quotidien anglais, et la famille a été informée que seul un miracle pourrait le ramener maintenant ».
Gary Hartstein, l’ancien médecin de la F1, connu pour ses prises de position sur son blog, doute fort que les médecins aient employé cette formulation pour communiquer à la famille de Schumacher. « Les médecins ne parlent pas de miracle au sujet d’un patient ».
Pour l’ancien médecin de la F1, qui travaille désormais en Belgique au CHU de Liège, si les données cliniques, radiologiques, physiologiques et autres aboutissent à la conclusion qu’il est impossible que Schumacher reprenne conscience, les médecins doivent être clairs à ce sujet car toute ambiguïté aurait des conséquences dramatiques. « Même si la situation est désespérée mais pas sans espoir, la famille a dû être mise au courant avec toutes les précisions possibles.
Les familles doivent savoir que la plupart des patients dans la même situation iront mieux, ou seulement quelques-uns ou que peu s’en sortiront. Que ça soit 60 %, 20 % ou 1 % d’entre eux. Mais en aucun cas, on ne parle de miracles », précise Gary Hartstein.
Et d’ajouter : « Si cette discussion a déjà eu lieu et qu’il a été dit à la famille de Schumacher qu’il y a peu de chance que sa récupération soit satisfaisante, alors il est fort possible qu’entre ce qui a été dit au personnel hospitalier ou à la presse conduise à ce type de langage dans les articles ».
Et Gary Harstein de conclure : « Et à nouveau, malgré le fait qu’on dise que Michael Schumacher respire seul et qu’il faille un miracle pour le sauver, nous ne savons rien de plus qu’hier ou le jour d’avant ».
En effet, vendredi, la manager de la famille Sabine Kehm, a communiqué qu’il n’y avait aucun changement concernant la santé de Schumacher : « Michael est toujours en phase de réveil, la situation n’a pas changé ».

«Schumacher a besoin d'un miracle»


Le président de l'UEFA, Michel Platini, conjointement au Conseil stratégique du foot professionnel européen (CSFP), a exprimé lundi sa "déception" vis-à-vis du maintien en l'état de la triple peine (penalty, carton rouge et suspension), a-t-on appris dans un communiqué de l'Union européenne de football.

L'International Board (IFAB), garant des lois du football, avait rejeté le 1er mars la requête de l'UEFA qui voulait supprimer la "triple peine" (infligée à un joueur, qui ôtant à un adversaire une occasion nette dans la surface, concède un penalty, est expulsé et donc suspendu pour la prochaine rencontre).
La proposition avancée par l'UEFA était de ne plus donner un carton rouge systématiquement.
Selon l'IFAB, la fin de l'imposition d'un carton rouge pourrait conduire à des fautes délibérées dans la surface de réparation.
Le sujet a été renvoyé à un panel d'experts qui devront suggérer comment améliorer les règles.
Le CSFP, partisan d'une modification de la triple peine, regroupe des représentants des fédérations membres de l'UEFA, du syndicat des clubs européens (ECA), du syndicat des ligues professionnelles européennes (EPFL) et du syndicat des joueurs pros (FIFPro division Europe).

Platini déçu du maintien en l'état de la triple peine


Le latéral droit du Paris SG Gregory Van der Wiel, qui passe la semaine en Allemagne pour y faire soigner son genou droit, est forfait au moins pour le 8e de finale retour de la Ligue des champions mercredi contre Leverkusen, annonce mardi le club champion de France.

"Van Der Wiel sera absent cette semaine afin de suivre un protocole thérapeutique à Munich, validé et encadré par le Paris Saint-Germain, dans le cadre des douleurs chroniques de son genou droit", indique le communiqué du club de la capitale.
Le Néerlandais ne sera pas du match contre le Bayer Leverkusen au Parc des Princes et a priori absent pour le match de la 29e journée de championnat, dimanche (20h00 GMT) contre Saint-Etienne.
Christophe Jallet, qui a réintégré le groupe la semaine passée après une opération du dos, devrait suppléer Van der Wiel contre Leverkusen, dans un match de C1 aux contours confortables puisque Paris est quasiment qualifié après sa large victoire à l'aller (4-0) en Allemagne.

PSG: Van der Wiel, absent cette semaine pour soigner son genou


Rafael Nadal et Maria Sharapova ont connu le même sort lundi: un an après leur titre, ils ont quitté le tournoi d'Indian Wells dès le 3e tour.

En moins de trois heures, Indian Wells a perdu sa reine et son roi.
C'est d'abord Sharapova qui a abandonné sa couronne face à l'Italienne Camila Giorgi, issue des qualifications et 79e mondiale.
Sharapova s'est inclinée en trois manches 6-3, 4-6, 7-5 et 2 h 47 minutes de jeu.
La 5e mondiale faisait son retour sur le circuit après un mois de pause à l'occasion d'un tournoi qu'elle a remporté à deux reprises (2006, 2013).
Depuis le début de l'année, la joueuse de tennis la plus célèbre de la planète, désormais entraînée par Sven Groenefeld court toujours après un titre: elle a atteint les demi-finales à Brisbane et Paris et avait été éliminée dès les 8e de finale de l'Open d'Australie.
"Je n'ai pas bien joué alors qu'elle a réussi des coups extraordinaires sur une longue période. Je n'ai pas été à mon niveau", a estimé Sharapova.
"C'était juste un jour sans, les défaites me motivent beaucoup", a-t-elle assuré.

Sombre histoire de dettes

Giorgi, 22 ans, est entraînée par son père Sergio, reconnaissable à ses longs cheveux gris et à son enthousiasme débordant en tribunes, figure déjà controversée du circuit pour une sombre histoire de dettes.
Elle n'avait jamais battue une joueuse du top 5 mondiale et retrouvera en 8e de finale sa compatriote Flavia Pennetta.
A peine remis de leurs émotions, les spectateurs du Central ont assisté à un autre coup de théâtre, avec cette fois le N.1 mondial.
Pour sa deuxième défaite de l'année, après celle en finale de l'Open d'Australie, Nadal n'est pas tombé sous les coups d'un inconnu. L'Ukrainien Alexandr Dolgopolov pointe au 28e rang mondial et s'est forgé la réputation d'un redoutable serveur.
Mais l'Espagnol avait toujours remporté leurs précédentes confrontations, sans même perdre un seul set. Il y a deux semaines, il avait maté l'Ukrainien en finale du tournoi de Rio, mais c'était sur terre battue.
Dolgopolov avait pourtant perdu son service d'entrée avant de prendre la mise en jeu de Nadal par deux fois et remporter la première manche 6-3.
Dans le 2e set, Nadal qui avait déjà eu du mal lors du tour précédent face au Tchèque Radek Stepanek (2-6, 6-4, 7-5) s'est bien repris pour museler Dolgopolov (6-3), avant de retomber dans ses travers dans la dernière manche.

Nadal n'a aucune excuse

Après avoir perdu son service, il est parvenu à égaliser alors que Dolgopolov servait pour le match (5-5), avant de céder dans le jeu décisif.
"Je suis déçu par ma façon de jouer, c'est tout. Je n'ai aucun excuse, mon dos va bien", a insisté le Majorquin.
Lors de ses huit dernières visites à Indian Wells, Nadal avait atteint au moins les demi-finales, remportant l'épreuve à trois reprises en 2009, 2009 et 2013.
"Il faut maintenant que je retrouve mon niveau habituel avant Miami", un tournoi qu'il n'a jamais remporté, a-t-il espéré.
L'élimination de Nadal ouvre un boulevard jusqu'en demi-finale à Andy Murray, à condition que le Britannique évite ses sautes de concentration comme contre le Tchèque Jiri Vesely 6-7 (2/7), 6-4, 6-4.
Roger Federer et surtout Stanislas Wawrinka ont décroché leur billet pour les 8e sans mal: 7-6 (9/7), 7-6 (7/2) contre Dmitry Tursunov pour l'ancien N.1 mondial, 6-0, 6-2 contre Andreas Seppi pour le récent vainqueur de l'Open d'Australie.
Leurs éventuelles retrouvailles en quart de finale s'annoncent électriques...

Nadal et Sharapova abandonnent leur couronne

lundi 10 mars 2014


Étudiant Diego Simeone , l'entraîneur de l'Atletico Madrid , les joueurs peuvent contrôler le rythme du jeu qui apporte à son équipe avec l'AC Milan le mardi , et ils fermer les espaces à l'intérieur du stade avant que les joueurs de Milan afin qu'ils puissent transit pour les quarts de finale de la Ligue des champions .

L' Atletico Madrid a remporté la première manche contre Milan , qui a eu lieu dans la ville italienne de Milan , afin de nettoyer .

Dit Simone lors d'une conférence de presse : «Nous avons gagné dans le premier résultat de la jambe est faible et cela va encourager l'équipe adverse à l'attaque et la recherche de l'objectif de compensation , de sorte que nous contrôlent le rythme du jeu et fermer les espaces devant l'adversaire , et il va contrôler augmenter le milieu de terrain sur la touche numérique est d'exceller dans le jeu . nous ne devons pas jouer un match ouvert parce que c'est ce qu'il veut de l'équipe italienne " .

Le directeur artistique de l'Atletico Madrid : " L'équipe comprend des éléments italiens d'une bonne offensive et c'est ce qui le motive à jouer de manière agressive , et si vous ne regardez pas les bons joueurs qui aiment la grande vitesse beaucoup souffrir lors de la réunion . "

Simone et fait l'éloge de l'équipe italienne , a déclaré: " Milan une équipe très forte , et utilisé pour exécuter ces grands tournois , avec beaucoup de joueurs talentueux . "

Simone a été prise de Balotelli , Milan exemple de l'attaquant pour les joueurs qui se sont enrôlés dans les rangs du club italien et décrites à l'attaquant feat.

Il a ajouté : " Balotelli est un grand attaquant , mais il a besoin d'autres joueurs afin de passer la balle à lui, même de créer des opportunités pour atteindre ses objectifs , et c'est la source de la gravité de l'équipe italienne . "

Il a dit à l'Atletico Madrid uruguayen défenseur Diego Godin , qui était accompagné par Simone lors d'une conférence de presse , en disant : «Je m'attends à un match difficile comme la première étape , et je m'attends à ce qu'il apparaisse dans Milan est sa meilleure équipe qu'il a utilisé pour exécuter ces grands tournois . "

Gooden a ajouté: " Nous ne devrions pas trop confiance le résultat du premier résultat de la jambe , il est faible , et nous ne pouvons pas compter sur une équipe forte que l'équipe en face de l' italien , nous devons jouer le jeu comme si elle n'a pas fait de buts au cours de la première étape et nous considérons la finale . "

Simone appelle aux joueurs de fermer les espaces devant Milan pour éviter toute surprise ennuyeux


Uli Hoeness, patron du puissant club de football allemand du Bayern Munich, a reconnu avoir fraudé le fisc allemand pendant des années, lundi, au début de son procès qui pourrait lui valoir de la prison.

"J'ai fait de l'évasion fiscale", a admis Uli Hoeness devant le tribunal, peu après l'ouverture du procès dans lequel il est accusé de ne pas avoir déclaré 33,5 millions d'euros de gains entre 2003 et 2009, par le biais d'un compte en Suisse dont il a caché l'existence au fisc allemand, lui occasionnant un manque-à-gagner de 3,5 millions d'euros.
"Je regrette profondément mon comportement délictueux", a ajouté cet entraîneur aussi connu en Allemagne que ses stars du ballon rond, assurant vouloir entièrement tirer au clair "ce chapitre affligeant" de sa vie.
Il a toutefois également rappelé avoir versé 5 millions d'euros à des oeuvres sociales. "Je ne suis pas un parasite de la société", a-t-il argumenté.
Hoeness était arrivé par une porte dérobée au tribunal de Munich, vêtu d'un costume sombre. Sa présence est obligatoire aux quatre jours que doit durer le procès.
Le président du club le plus titré d'Allemagne avait entamé en janvier 2013 une procédure d'auto-dénonciation auprès du fisc pour régulariser sa situation. Cette procédure permet de régler ces affaires moyennant une forte pénalité financière, tout en mettant le fraudeur à l'abri de toute poursuite pénale.
Cette procédure est toutefois jugée invalide par le parquet de Munich. Outre des vices de forme, le ministère public est convaincu que Hoeness n'a agi que parce qu'il craignait d'être prochainement dénoncé par la presse, qui avait commencé à s'intéresser au compte en Suisse d'un "important responsable du football allemand", sans l'identifier à l'époque.
Son immense villa au bord d'un lac en Bavière a été perquisitionnée le 20 mars 2013 et il a dû payer une caution de cinq millions d'euros pour rester en liberté.

jugé pour fraude fiscale, le patron du Bayern risque la prison


Di Maria, Coentrao et Morata. Presque une équipe complète que le Real est disposé à sacrifier pour atteindre Paul Pogba selon Il Corriere dello Sport.

Le journal italien rapporte que le Paris Saint-Germain pourrait offrir un total de 70 millions d'euros pour le milieu de 20 ans, ainsi qu’un salaire annuel de 8 M €, le double de ce qu'il exige actuellement en Italie. Selon ces informations, le Real Madrid aurait d’ores et déjà débuté sa campagne et aurait demandé à Zidane , Benzema et Varane, compatriotes de Pogba, de convaincre l’ancien mancunien. Madrid serait prêt à offrir aux Bianconeri Angel Di Maria, Fabio Coentrao et Alvaro Morata pour ce qui serait l'une des plus importantes transactions de l'histoire du football .

Le Real Madrid offrirait trois joueurs pour Pogba


L'entraîneur de l'Atletico Madrid Diego Simeone a prévenu lundi qu'il s'attendait à voir "le meilleur Milan" AC mardi en huitième de finale retour de Ligue des champions au stade Calderon, jugeant "courte" la victoire obtenue par ses hommes à l'aller (0-1).

"J'attends le meilleur Milan, a mis en garde le technicien argentin. Je m'attends à ce que demain (mardi) ce soit un match très difficile. Il y a beaucoup de choses en jeu pour eux comme pour nous et les grands joueurs répondent présents quand les grands matches arrivent, peu importe leur situation présente".
Englué en milieu de tableau de Serie A alors que l'Atletico est à la lutte pour le titre en Espagne, le Milan AC reste sur une défaite 1-0 sur la pelouse de l'Udinese avec, certes, plusieurs titulaires au repos.
"C'est une très grande institution du football. Elle est habituée à jouer cette compétition", a néanmoins souligné Simeone, qui a évoqué un "match décisif au-delà du score du match aller".
"Ce premier résultat était très court. Il va inciter l'adversaire à devoir se découvrir pour marquer, nous devrons tenir et essayer de contrôler le match. La clé de la rencontre sera dans l'intensité que nous mettrons au milieu de terrain", a conclu l'entraîneur colchonero.

Simeone: "J'attends le meilleur Milan"


Kimi Räikkönen s’attend à vivre un Grand Prix d’Australie indécis sur le circuit situé au cœur de l’Albert Park, tant la nouvelle réglementation a redistribué les cartes en Formule 1.

"Faire un pronostic n’a jamais été dans mes habitudes et il y a encore plus de raisons cette saison pour ne pas en faire", déclare le Finlandais sur le site officiel de Ferrari.
"Nous nous dirigerons vers Melbourne avec de nouvelles voitures et je pense que tout est ouvert et que tout peut arriver. A Maranello, nous avons travaillé dur et la F14 T semble être une bonne voiture, mais c’est la piste qui nous dira quelle écurie disposera de la meilleure monoplace."
Räikkönen, qui fera équipe avec Fernando Alonso cette année au sein de la Scuderia, avait créé la surprise en 2013 en remportant le Grand Prix d’Australie avec Lotus.
"Tout comme lors de ma première course avec Ferrari en 2007, j’étais parvenu à m’imposer à l’arrivée l’an dernier, ce qui avait certainement surpris les gens car, à l’inverse de 2007, nous n’étions pas les favoris chez Lotus", commente Iceman.
"Si je devais donc comparer mes deux victoires australiennes, gagner l’année dernière pour la seconde fois m’avait procuré en quelque sorte une meilleure sensation, surtout que nous n’avions pas connu des essais hivernaux de tout .

Räikkönen : "Tout peut arriver en Australie"


Qui dit nouveau moteur, dit nouvelles contraintes et le V6 turbo hybride arrive avec toute une liste de contraintes complexes à appliquer pour les écuries et les pilotes. Tour d'horizon de ce que ce moteur implique.

Qui dit nouvelle motorisation, dit nouvelles limitations et nouvelles sanctions. En effet, la principale limitation liée à la motorisation est nouvelle en F1 depuis de longues années : la limitation drastique de la consommation de carburant en course. Alors qu’en 2013, une F1 brûlait jusqu’à 150kg de carburant au cours d’une course, le règlement 2014 impose une limite à 100kg de l’extinction des feux au départ jusqu'au drapeau à damier. A cette limite en quantité s’ajoute une autre limitation en termes de débit d’essence injectée dans le moteur qui était jusqu’à présent illimitée mais qui est désormais limitée à 100kg par heure au maximum. Autrement dit, ce sera un paramètre important à gérer à l’avenir pour les pilotes et les ingénieurs en bord de piste. En course, il faudra être le plus performant en gérant au mieux sa consommation pour rester dans les clous car dépasser les 100kg d’essence utilisée en course, donnée vérifiée par la FIA au moyen d’un débitmètre placé sur les voitures, et c’est la disqualification immédiate. En revanche, ces limitations liées au carburant ne seront pas au programme en qualifications, où les pilotes pourront exploiter le plein potentiel de leur voiture à volonté.

Pas plus de cinq groupes propulseurs

Une autre limitation pourrait poser des problèmes aux écuries lors de cette première saison avec ces moteurs de nouvelle génération : chaque pilote disposera de seulement cinq groupes propulseurs pour l’ensemble des 19 Grands Prix de la saison, contre huit moteurs V8 en 2013. En réalité, chaque pilote disposera de cinq exemplaires des six éléments du groupe propulseur et c’est l’utilisation d’un sixième exemplaire qui ouvrira la porte à des pénalités en places sur la grille de départ des Grand Prix. La première fois qu’un sixième élément sera utilisé par un pilote, il écopera de dix places de pénalité pour le Grand Prix, ce ne sera que cinq places pour les éléments supplémentaires suivants. La seule exception tient au remplacement intégral du groupe propulseur qui coûtera au pilote un départ à la dernière place. Dernière petite subtilité sur ces pénalités, elles seront cumulables sur plusieurs Grands Prix consécutifs : si un pilote qualifié 18eme prend dix places de pénalité, il partira 22eme du Grand Prix et purgera les six places de pénalité restantes lors du Grand Prix suivant.

Une boite de vitesses nouvelle génération

Autour du groupe propulseur, on retrouve la boite de vitesses qui subit elle aussi des changements drastiques et fondamentaux. En effet, depuis bien des années, ce sont des boites à sept rapports qui sont utilisés en F1, c’est une chose révolue car des boites à huit rapports sont désormais obligatoires. Ce rajout d’un rapport de boite est lié à un autre changement important : les écuries devront choisir leurs réglages de boite de vitesses avant le début de saison et seront fixés pour l’ensemble de la saison, quel que soient les contraintes liées au circuit. Autrement dit, ce sont les mêmes rapports de boite qui devront être utilisés sur un circuit comme Monaco, qui nécessite une boite courte et réactive, ou Monza, avec ses longues lignes droites qui nécessitent des rapports longs pour maximiser la vitesse de pointe.

Un moteur complexe qui implique de lourdes contraintes

dimanche 9 mars 2014


L'Américain Ashton Eaton a failli ajouter une nouvelle ligne à son impeccable trajectoire en conservant samedi son titre de champion du monde en salle d'heptathlon, mais échouant pour 13 petits points à battre son record du monde, à Sopot en Pologne.

A 26 ans, Eaton a conservé son titre mondial sans coup férir avec 6.632 pts, alors que son record du monde, réalisé lors des Mondiaux en salle d'Istanbul en 2012, s'établit à 6.645 pts.
Eaton a devancé le Bélarusse Andrei Krauchanka (6.303 pts) et le le Belge Thomas Van der Plaetsen (6.259 pts).
Avec neuf points d'avance sur son tableau de marche d'Istanbul avant la dernière épreuve, le 1000 m, Eaton savait qu'il battrait son record du monde s'il parvenait à faire un chrono égal ou inférieur à 2 min 33 sec 54/100e.
Eaton n'a pas fait de quartier, mais a finalement bouclé l'épreuve en 2:34.72.
Par rapport à Istanbul, l'Américain n'aura donc pas réussi à combler un saut en longueur largement déficient (7,78 m contre 8,16 m en 2012) malgré l'amélioration de ses performances dans quasiment toutes les autres épreuves (60 m, poids, hauteur, 60 m haies), à l'exception de la perche (5,20 m, comme en Turquie) et du 1000 m (2:32.57).
Champion olympique du décathlon, champion du monde en plein air, double champion du monde en salle de l'heptathlon, Eaton s'affirme tout de même comme le meilleur athlète des épreuves combinées de tous les temps, alors qu'il approche du sommet de son potentiel athlétique.
A Londres en 2012, alors que Bolt avait concentré l'attention des médias avec son triplé sur 100, 200 et 4x100 m -comme quatre ans auparavant à Pékin-, Eaton avait reçu lui l'accolade du monde de l'athlétisme pour son titre au décathlon et le record du monde réalisé quelques semaines auparavant lors des sélections américaines (9.039 pts).
Eaton est un touche-à-tout de génie qui arrive à maturité athlétique. Cet été, l'Américain a par exemple indiqué qu'il souhaitait se concentrer sur le 400 m haies afin de s'y améliorer.
Samedi à Sopot, et même si la date coïncidait par hasard avec la journée internationale de la femme, il a aussi vengé son épouse la Canadienne Brianne Theisen-Eaton qui, la veille, n'avait pu être sacrée +que+ vice-championne du monde du pentathlon.

Titre sans record du monde de l'heptathlon pour Ashton Eaton



Auteur d'un doublé contre Bastia, Ezequiel Lavezzi, l'attaquant du Paris Saint-Germain, a confirmé sa bonne forme du moment. Avec le retour d'Edinson Cavani, l'Argentin se retrouve désormais en concurrence avec Lucas et a marqué des points.


Un doublé pour une place de titulaire ? Si Lucas n’est pas passé à côté de son match contre Bastia (3-0, 28eme journée de Ligue 1), on ne peut pas dire que le Brésilien ait confirmé l’excellente impression laissée face à l’OM, où il a failli marquer l’un des buts de l’année. Auteur d’un doublé samedi, Ezequiel Lavezzi continue lui de surfer sur la vague des dernières semaines. Toujours aussi généreux et utile pour le collectif parisien, l’attaquant argentin se met désormais à inscrire des buts. Une efficacité que l’on ne lui connaissait pas et qui se faisait sérieusement attendre. Avec le retour d’Edinson Cavani qui est promis à retrouver une place de titulaire sur le côté droit (ndlr : parti pour régler son divorce, l’Uruguayen est rentré samedi à Paris), l’ancien joueur de Naples a marqué des points vis-à-vis de la concurrence.

Blanc : « Les stats sont importantes »

« Lucas et Lavezzi ? Les deux ont fait un bon match, a expliqué Laurent Blanc, l’entraîneur du club de la Capitale, à l’issue du succès glané contre le Sporting. Je serais curieux de voir leur note. Qu'est-ce qui va faire la différence ? Le fait que Lavezzi ait marqué ? Lucas aurait pu le faire au bout de 25 secondes. Dans le jeu, je le trouve beaucoup mieux. Mais pour un attaquant, les stats sont importantes. Lorsqu’un attaquant ne marque pas, on ne peut pas dire qu'il fait une grande saison. Lavezzi, il est mieux que ce qu'il a été. Il se procure des occasions, il en concrétise. Maintenant, ça lui fait huit buts et ça doit lui permettre de retrouver de la confiance. C’est une bonne soirée pour lui. »
Un message d’espoir pour l’Argentin
Après avoir envisagé un départ lors du Mercato d’hiver, Ezequiel Lavezzi – qui a été retenu par le club du président Nasser Al-Khelaïfi – fait aujourd’hui office d’option numéro 3 derrière Edinson Cavani et l’inévitable Zlatan Ibrahimovic. Alors que Laurent Blanc ne manque pas l’occasion de souligner la jeunesse de Lucas et ses manques au niveau tactique (ndlr : Javier Pastore et surtout Jérémy Ménez sont eux distancés dans la hiérarchie), « El Pocho » répond parfaitement aux attentes du staff. Sous réserve de confirmation lors des plus grandes affiches, le PSG tient peut-être enfin son trio offensif. Un message d’espoir pour Ezequiel Lavezzi (toujours suivi de près par l’Inter Milan) et un signal pour les dirigeants parisiens qui s’activent d’ores et déjà pour recruter l’été prochain (Griezmann ? Gaitan ? Hazard ?).

Ezequiel Lavezzi continue de marquer des points


Chelsea a saisi l'occasion de prendre sept points d'avance puisque ses trois plus proches rivaux ne jouaient pas, Tottenham étant lui décroché alors qu'il a longtemps rivalisé samedi lors du match au sommet (4-0) de la 29e journée du championnat d'Angleterre.

Accrochés dans le jeu et souvent dominés par les Spurs avant que leur défense n'abdique, les Blues ont toutefois trouvé le moyen de faire basculer la rencontre dans leur sens, ce qui leur permet de compter désormais 66 points.
Derrière, le duo Liverpool-Arsenal est à 59 unités avec un match de moins, tandis que City, compte neuf points et trois matches de retard.
Pour délivrer les joueurs de Mourinho, il n'y avait personne de mieux placé qu'Eto'o, moqué sur son âge par le Portugais il y a quelques jours.
Titularisé au dernier moment après la blessure de Torres, le Camerounais de 32 ans, a démarré très fort puis attendu son heure avant de frapper. En renard, une erreur de Vertonghen lui a ainsi offert son 9e but de la saison (56).
Pas rancunier, il s'est ensuite empressé de mimer un vieillard se tenant les reins! Alors qu'il avait récemment inscrit un triplé contre United, Eto'o a rappelé qu'il savait toujours faire le show.
Insatiable, il a même provoqué l'exclusion de Kaboul quatre minutes plus tard, donnant ainsi à Hazard, jusque-là victime du dispositif spécial concocté par Sherwood avec Walker comme garde-chiourme, la possibilité de faire le break.
Histoire de donner envie à Mourinho de critiquer plus souvent ses buteurs, son remplaçant Ba a lui aussi trouvé le moyen de participer au festin avec un doublé en fin de match (88, 90) dans une défense aux abonnés absents.
Un scenario dur à encaisser pour les Spurs, craints par Chelsea qui avait renforcé son milieu en préférant le défensif Matic au créateur Oscar.
Malheureusement pour eux, avec Adebayor le plus souvent ailier droit, ils n'ont pas su assez transformer leur possession en occasions et le duel entre la meilleure équipe à domicile et celle à l'extérieur a fini par sourire à la première, invaincue depuis maintenant 14 matches.
Incapables de s'imposer à Stamford Bridge depuis 24 ans, les Spurs restent eux 5e avec 53 points mais leur rêve de qualification en C1 a maintenant du plomb dans l'aile après cette deuxième défaite lors des trois derniers matches.
Surtout avec l'enchaînement Benfica-Arsenal-Benfica qui se profile.
Juste derrière, Manchester United, encore hésitant par instants pour son match de reprise après sa claque européenne contre l'Olympiakos, a réussi à s'imposer chez West Bromwich Albion (3-0) pour son 4e match sans défaite en championnat et son 3e d'affilée sans encaisser de but.
Les Red Devils remontent à la 6e place avec 48 points et redressent la tête avant de recevoir Liverpool malgré un retard conséquent sur les accessits européens.
Dominateur contre le 17e qui attend depuis sept matches d'offrir à Pepe Mel sa première victoire, United a logiquement ouvert le score avant de se faire peur sous la pression d'Anichebe et en l'absence d'Anelka, suspendu pour sa +quenelle+.
Alors que van Persie, nerveux, est rapidement sorti, que le capitaine Vidic était sur le banc trois jours après la confirmation de son départ cet été, Rooney s'est dévoué pour mettre son équipe à l'abri, avec son 11e but et sa 10e passe décisive.
Dans les mêmes eaux qu'United, Southampton (9e) a réagi (1-0) contre Crystal Palace (16e) après trois défaites d'affilée toutes compétitions confondues.
Tout en bas, Fulham a fait la mauvaise opération du jour en s'inclinant 3-1 à Cardiff (18e).
Déjà bons derniers, les Cottagers de Magath sont maintenant à quatre points du maintien. Ce qui semble un gouffre pour des Londoniens qui viennent de prendre seulement deux points sur 27 possibles depuis le 1er janvier.

Chelsea se détache, Tottenham malheureux

samedi 8 mars 2014


Le Tour de France 2014 sera long de 3.662 kilomètres, distance établie après les reconnaissances techniques.
Le Tour de France 2014 sera long de 3.662 kilomètres, distance établie après les reconnaissances techniques, a-t-on appris vendredi auprès des organisateurs (ASO).

Le parcours, qui a été présenté vendredi près de l'aéroport de Roissy aux 22 équipes retenues,nécessitera une dérogation del'Union cycliste internationale(UCI),le réglement plafonnant en principe à 3.500 kilomètres la distance totale hors circonstances particulières.

"Le prologue est remplacé par une étape, ce qui explique la différence par rapport à l'année dernière",a expliqué à l'AFP le directeur sportif du Tour, Thierry Gouvenou, qui a souligné aussi le souci exprimé par les organisateurs à la récupération des coureurs.

"Les transferts de ville à ville, entre les arrivées et les départs, ont été limités au maximum", a précisé Thierry Gouvenou, qui succède à partir de cette année à Jean-François Pescheux au poste de responsable sportif.

Les deux transferts les plus importants, entre Londres et le continent au soir de la 3e étape, entre Bergerac et la région parisienne à la veille de l'arrivée, seront effectués en avion.

"L'arrivée de l'étape à Londres est prévue vers 15h40 (locale) afin que les coureurs puissent être à leur hôtel au Touquet vers 20h30/21h00 au plus tard", a ajouté Thierry Gouvenou.

. Réglement: la répartition des points, tant pour le maillot à pois rouges du meilleur grimpeur que pour le maillot vert, sera inchangée par rapport à 2013. Les points pour le classement de la montagne seront doublés dans les arrivées au sommet suivantes: la Planche des Belles Filles (1re catégorie), Chamrousse (hors cat.), Risoul (1re cat.), Saint-Lary-Soulan (hors cat.), Hautacam (hors cat.).

. Réparation: des zones de dépannage seront réservées aux équipes à la sortie de la plupart des secteurs pavés de la 5e étape menant à Arenberg. Comme en 2010.

. Altitude: six cols bénéficieront du label hors catégorie en juillet prochain pour le classement du GP de la Montagne: Chamrousse, Izoard, port de Balès, Saint-Lary-Soulan, Tourmalet et Hautacam.

. Textile: les porteurs de maillots distinctifs disposeront de combinaisons à leur taille pour le contre-la-montre de Bergerac. L'équipementier du Tour de France aura pris auparavant les mesures des coureurs potentiellement concernés.

. Bilinguisme: l'animation au départ des étapes est appelée à évoluer dès cette année, la dernière de l'ère du speaker Daniel Mangeas (la "voix" du Tour depuis plus de trente ans). "On se donne trois ans", a précisé Thierry Gouvenou en ajoutant que la tendance allait vers une présentation en partie bilingue afin de toucher les spectateurs étrangers et assurée par un duo.

. Reconnaissance: les différentes équipes ont reçu vendredi un fichier format KMZ à lire sur un GPS. Elles peuvent désormais procéder aux reconnaissances du parcours exact qui sera emprunté en juillet prochain par la course.

Tour de France: Un parcours sera long

About


Gallery

Like Us

Designed By Seo Blogger Templates